Bonjour à tous! Une festivalière nous a envoyé ses remarques sur l’édition 2014 du festival. Nous ne pouvons pas lui répondre, car elle n’a pas indiqué ses coordonnées. Mais comme ses préoccupations sont peut-être partagées par plusieurs d’entre vous, nous avons jugé utile de publier sa lettre (en fichier joint) et nos réponses ci-dessous… • Question des diaporamas et du caractère amateur des documents présentés : 0 diaporamas : nous ne passons presque plus de diaporamas non pas par choix délibéré, mais parce que le peu que nous recevons (peut-être 3 ou 4 sur la centaine de documents visionnés) ne sont pas au niveau, en terme de qualité d’image. Le dernier diaporama que nous avons diffusé est celui sur la mer d’Arabie de Claire et Reno Marca en 2013. o nous sommes toujours preneurs de documents sans moyens exceptionnels en terme d’image. Pour exemple pour 2014 “Expédition 6 kgs” de Jean-Christophe Rabiller, “Do you feel european?” de Matthieu Fayolle, “la Terre à bicyclette” d’Alice Goffart et Andoni Rodelgo, “Les étangs du Forez”, de Serge Mathieu, “Chemin d’Assise”, d’Olivier Lemire, “Zanaky Lokaro”, de Julia BLagny, “Cuba, en attendant demain”, de Jeanne Nouchi, “Sibérie, les éleveurs du froid”, de Claudine et Olivier Borot, “Autarcies, traversée des pyrénées espagnoles à tandem avec deux enfants”, de Delphine et Damien Artero, “Nahanni”, de Jean Guillemot, “A chacun son thaki en Bolivie”, de Vincent Kronental, “Manaslu”, d’Eric Daumas. • Les rencontres avec les producteurs au lieu des voyageurs : sur les 25 films proposés, 21 ont été présentés par les voyageurs, 4 par leurs producteurs. Il y a donc matière à discussion avec les voyageurs. Nous préférons aussi que le film soit présenté par le voyageur, et nous faisons le maximum pour que ce soit le cas. Lorsque il est présenté par le producteur, le regard est en effet différent, et nous parait aussi intéressant, car il permet de mieux comprendre les enjeux de la production d’un film. • Les organisateurs du festival n’arrivent toujours pas à faire en sorte que les femmes présentent les réalisations au micro. Voici la proportion de “présentateurs et de présentatrices” : Présentateurs : Christian Goubier, Christian Vérot, Alain Basset, Alain Gomez, Maurice Minaore, Pierre Régior, Dominique Derrien, Serge Mathieu. Présentatrices : Florence Coste, Michelle Charrondière, Marie-Hélène Derrien, Laure Dieulouard, soit un tiers de femmes. Il est vrai que les hommes présentent plus de séances. Les organisateurs sont tout à fait ouverts à ce que les organisatrices prennent la parole, et c’est le cas. Par ailleurs, si les femmes de l’organisation souhaitent intervenir au micro, il suffit qu’elles en fassent la demande. La disproportion ne vient pas obligatoirement du caractère machiste des organisateurs, mais aussi d’un manque de motivation, respectable, des organisatrices! • le budget de communication investi dans le paiement des panneaux publicitaires immenses qui est autant de crédits en moins pour les autres associations s’élève à 0 euros. En effet, la ville de Saint-Etienne a la gentillesse de nous mettre à disposition gratuitement un demi réseau d’affichage, ce qui nous permet d’avoir une visibilité certaine, facteur de fréquentation du festival. Cette communication ne vient absolument pas prendre le budget d’autres associations. Le budget alloué par Saint-Etienne pour Curieux Voyageurs s’élève par ailleurs à 6000€, ce qui est extrêmement raisonnable, voire peu pour un festival qui enregistre plus de 10000 entrées. • Copié collé dans l’organisation : c’est avec plaisir que nous accueillerions Françoise M à nos réunions d’organisation, afin qu’elle prenne conscience du travail que représente la préparation de ce festival, qui se remet chaque année en cause, qui innove, faute de quoi cela ne ferait pas 35 ans qu’il existe. Il est très difficile pour les personnes qui ne participent pas à l’organisation d’événements de se rendre compte de la manière dont cela se passe, des nouvelles idées émises chaque année à mettre en place, et du temps énorme que cela demande. A bientôt pour d’autres échanges! Laure Dieulouard