Ce matin le temps est gris, la mousson nous rattrape ! Pas de petit dej à l’occidentale dans cette petite ville du sud ; Attapeu est située à l’écart des circuits touristiques. Pas trop envie d’une soupe de nouilles… on choisit l’échope au coin de la rue, “Cà phê rang xay”.

Déguster le café réputé des Bolovens demande un peu… beaucoup de patience ! On vous apporte un verre surmonté d’une sorte de filtre en fer blanc avec une petite quantité d’eau chaude et du café. Il faudra bien attendre 20 ou 30 minutes pour que le café soit complètement passé. Tout juste un fond de verre d’un noir très dense et qui semble presque épais. Vous rajoutez alors 2 gros glaçons et remuez énergiquement. Voilà c’est prêt, vous pouvez déguster. Ce café est vraiment sublime, on le boit par petite gorgées pour faire durer le plaisir. Un verre de thé lao est aussi servi pour pousser le café. Une bonne manière de commencer la journée au rythme lao.
Nous avons retrouvé le sud du Laos bien différent de l’an dernier, un mois de décalage dans la saison, c’est un mois d’orages en plus qui a fait reverdir les paysages. Les rizières sont plus mouillées, les cascades plus impressionnantes et les ciels plus variés.
 Ici la vie s’écoule paisiblement. Si l’on donne du temps au Laos, en retour il nous donne des scènes inédites ; dépeçage de cochons en famille, fabrication du charbon de bois, antique machine assourdissante pour vanner le riz, retour de pêche sur le Mekong, orages fracassants, ciels aquarellés…
Toujours bien reçu par des “sabaaidii” (Bonjour !) souriants nous avons vécu en cette fin de journée une rencontre étonnante …

Le président de l’association du festival Curieux Voyageurs à Attapeu, Laos.

Une piste boueuse et cahotante nous conduit jusqu’au village de Phu Vong perdu près d’une rivière couleur ocre. Nous laissons le véhicule et traversons le village à pied. Nous sommes la curiosité du jour. Chacun nous salut, nous souris, nous échangeons quelques mots et plus souvent quelques signes… Après avoir passé quelques temps à contempler la rivière, nous faisons demi-tour. La population est encore plus nombreuse sur notre passage. Un homme nous invite à nous approcher de sa maison pour nous montrer l’ancêtre du village. Au début nous pensons voir une momie !!! Mais une momie qui fume la pipe ce n’est pas courant ! C’est la plus vieille personne du village elle aurait 130 ans ! C’est bien sûr exagéré mais elle doit quand même être très vieille. Ils en sont très fiers. Hélène me prend en photo avec cette célébrité. Je lui prend aussi la main avec précaution ayant trop peur de la casser. Une bonne partie du village est tout autour et cela se termine par des photos de groupe avec la tablette. Chacun riant ensuite de se voir sur les images..

Presque chaque journée apporte son lot de rencontres et de découvertes… Laos, le pays du temps immobile.

Le Mekong en fin de journée, après un bel orage.

 

Amicalement

Hélène & Christian Goubier